En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer [Par exemple, des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts] et [ Par exemple, réaliser des statistiques de visites]

Mairie de Loon-Plage

Vivre ma ville autrement

Les tweets de la Mairie

Réunion publique d'information sur la fibre optique Orange le mercredi 3 mai à 18h30, en salle des mariages (Mairie). 2 hours ago

www.parcgalame.org, le site officiel du Parc galamé

galame

Le portail famille

bandeau portail

La naissance du « Lieu Boisé »

Emergé de la mer flandrienne (actuelle Mer du Nord), d’assèchements de sables et de vases d’origine fluviale, le village de LOON (qui signifierait pour les uns « lieu boisé », pour d’autres « canards  ») se concrétise à la fin du 11ème siècle. A la fin du 12ème siècle, Loon a une réelle existence, mais deux fléaux majeurs menacent à chaque instant : les inondations et les guerres… Ce n’est qu’à partir de 1756 que Loon se remet de ces conflits et de périodes d’inondations  et prend alors sa physionomie définitive. Loon serait devenue française après la Paix des Pyrénées (1659). L’époque est marquée par la fuite des flamands vers la Flandre orientale et, simultanément, par une immigration d’origine calaisienne, boulonnaise et picarde. Loon commence alors à se franciser de sorte que l’on finira par ne plus parler que le français à Loon, sauf dans les brouckes où l’usage du flamand a persisté jusqu’à très récemment. En 1791, on estime la population à environ 1 000 individus. C’est l’agriculture qui rythme la vie de la totalité des Loonois au travers des travaux saisonniers. On y récolte surtout des céréales (blé, orge, avoine…). A la fin du 19ème, les cultures de la chicorée, de la  carotte et de la betterave prédominent et deviennent les principales activités agricoles. A la veille de la Révolution Française, la grogne des paysans loonois grandit à l’égard du magistrat de Bourbourg (équivalent d’un conseil municipal). Les cahiers de doléances rédigés, le décret du 14 décembre 1789 permet à Loon de devenir une commune indépendante, capable de choisir ses élus et de gérer son administration. En 1889, pour éviter toute confusion avec Laon (02), le conseil décide le changement de nom de la commune qui s’appellera ensuite «  Loon-Plage ». Quelques mois plus tard, émerge l’idée de créer une station balnéaire sur la plage de Loon-Plage. En 1894, un casino est construit ainsi qu’un hôtel et des chalets : c’est la plage du Clipon, nouveau lieu de vacances à la mode où l’on peut observer les allées et venues des gens fortunés. 

 

Le nouveau visage de Loon-Plage  

En 1929, il existe 16 sècheries à chicorée sur le territoire loonois  : l’économie est essentiellement basée sur la culture de cette racine, et complétée par l’exportation massive de carottes, betteraves, navets… A partir de 1965, tout s’accélère… A la suite de l’abandon du site balnéaire du Clipon, l’extension du port de Dunkerque et la rétrocession d’une immense partie de la plage ouvrent le chapitre de l’industrialisation loonoise. L’ambition de faire de Dunkerque un port d’intérêt national entraîne la création d’écluses et de bassins toujours plus spacieux. Les expropriations se multiplient et les industries s’implantent sur le littoral… Loon-Plage devient alors une ville à forte concentration industrielle. Corrélativement, de nombreuses exploitations agricoles disparaissent. En 1968 est créée de la Communauté Urbaine de Dunkerque (CUD). Loon-Plage devient membre de la CUD afin de répondre au problème nouveau du relogement des loonois expropriés. Le visage de Loon-Plage poursuit sa métamorphose.

 

Du village à la ville…

La profonde mutation industrialo-portuaire des années 70 entraîne un changement radical de la vie quotidienne loonoise. Les municipalités successives s’attachent à répondre aux besoins émergents tout en renforçant la qualité de vie de la commune. Profitant de son adhésion à la CUD, Loon-Plage réhabilite ses vieux quartiers, et progressivement les réseaux sont enfouis, des trottoirs sont créés, l’éclairage est généralisé… En seulement quelques années, Loon-Plage est devenue une ville offrant une nouvelle image dynamique et réactive. Pourtant, les activités industrielles se développant sur le port assombrissent le paysage, et pas seulement par leurs fumées…

 

A la recherche d’un meilleur cadre de vie…

L’environnement industriel étouffe Loon-Plage, c’est pourquoi il est décidé de mettre l’accent sur le cadre de vie et le mieux-être des loonois. Le Port Autonome de Dunkerque (PAD) prend ainsi des mesures compensatoires aux expropriations en créant de petites zones boisées autour de la commune en vis-à-vis des nouvelles industries, dissimulant ainsi ces dernières. La CUD, quant à elle, implante une ceinture verte au sud-est de la ville. 

 

2001… l’année décisive

Une nouvelle équipe politique pilotée par Eric Rommel s'installe au conseil municipal en lieu et place de l'équipe Delalonde. Elle va mettre en place des services fort appréciés par les habitants de la commune. La cantine à 1€50 avec des animations offertes le temps du midi, cuisiné sur place avec des produits frais, des produits provenant de circuits courts. Cette nouvelle équipe met en place également des aides à la formation professionnelle, au permis de conduire, des aides pour les étudiants, un multi-accueil, un relais d'assistantes maternelles, de nouveaux lieux de vie comme la maison des associations, la maison des anciens, l'espace jeunes, de nouveaux équipements sportifs comme la salle Marcel Rommel, la salle Brébant, le stade Giovanni  Martello, un nouvel espace ludique avec le Parc galamé et son musée des jeux traditionnels, son étang de pêche, ses jeux, son aire de baignade biologique...Une histoire qui continue de s'écrire en 2015.  

logo 1er 2015 parc galamevilles fleuries weblogo villesanteot


Mairie de Loon-Plage
27 Place de la République, 59279 Loon-plage
tél : 03 28 58 03 20
Horaires :
du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h.
Permanence le mardi soir jusque 19h sauf durant les vacances scolaires d'été et de Noël.


Copyright : Mairie de Loon-Plage, juin 2015, tous droits réservés.